L’antique métier de commercial figure toujours en tête des demandes des entreprises

Les projets de recrutement de cadres continuent d’augmenter. Les métiers de commerciaux et de la gestion continuent d’être les plus demandés démontrant que la classe moyenne a encore de l’avenir, estime Philippe Escande, éditorialiste économique au « Monde ».

Les diplômés sont en général deux fois moins touchés par le chômage, et la catégorie des cadres, en dépit du flou statistique qui l’entoure, continue d’avoir les faveurs des employeurs. La dernière étude de l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) fait état d’une croissance continue et spectaculaire des recrutements dans cette catégorie. Selon son observatoire, on en a embauché 218 800 en 2016, on en recrutera 280 600 cette année et ce chiffre devrait atteindre la barre des 300 000 en 2021. Cette année, les deux tiers des entreprises interrogées par l’APEC ont recruté au moins un cadre, et 85 % des jeunes diplômés sont au travail douze mois après la fin de leurs études.

Trois dynamiques se croisent pour expliquer cette bonne performance. La conjoncture économique d’abord, qui, sans être étourdissante, reste soutenue par les deux moteurs de la croissance, l’investissement et la consommation ; l’apparition de nouveaux besoins ensuite, notamment dans le domaine du numérique ou de la transition écologique ; et enfin, l’accroissement des départs à la retraite des bataillons du baby-boom. En 2016, près de 98 000 cadres sont partis à la retraite, ils seront 112 000 à le faire en 2021. Le remplacement de ces populations est d’ailleurs mentionné comme la première cause de recrutement par plus de la moitié des sondés.

Parmi les secteurs les plus concernés : l’industrie, encore et toujours….

Leave a Comment